Oyonnax vers des relations plus étroites avec le Japon

Conférence jumelage Japon

Courant avril, la ville envoie une délégation d'entreprises locales visiter le pays du soleil levant. Preuve que l’innovation ne connaît pas de frontières.

« C'était très inté­res­sant… il y aurait vrai­ment de bonnes rai­sons d’investir le mar­ché japo­nais », livre Joël Viry, sou­rire aux lèvres et docu­men­ta­tion à la main. Mieux, le diri­geant de PRP Crea­tion s’est dit convain­cu par la pré­sen­ta­tion de la visite au Japon. Le 25 jan­vier, la ville d’Oyonnax a annon­cé aux entre­prises du ter­ri­toire, la « mis­sion Japon » lors d’un pre­mier petit-déjeu­ner pro­fes­sion­nel dans la salle de récep­tion de l’hôtel de ville. Du 7 au 14 avril, les indus­triels qui le sou­haitent décou­vri­ront l'archipel nip­pon sous toutes ses facettes, à Tsu. Si l’objectif affi­ché par la muni­ci­pa­li­té repose sur son rayon­ne­ment à l’échelle inter­na­tio­nale, les rai­sons d’une délé­ga­tion en Asie sont aus­si bien stra­té­giques que com­mer­ciales.

Comparer ses forces et ses faiblesses

Alain Palisse, pré­sident d’Aduxxi, l’un des lea­ders dans le domaine des pièces tech­niques de pré­ci­sion pour l’automobile, figure par­mi les chefs de file pour ce qui est du par­te­na­riat avec le Japon.

« La pos­si­bi­li­té pour les PME de venir voir ce qui se fait ailleurs doit ani­mer l’esprit de cette mis­sion », explique le diri­geant d’Aduxxi, fami­lier de la men­ta­li­té japo­naise après un pre­mier séjour en 2013 et une visite de la célèbre entre­prise Pana­so­nic. « Le Japon est un pays hau­te­ment indus­triel qui sait valo­ri­ser des pro­duits de qua­li­té et qui se posi­tionne comme un pays expor­ta­teur de pre­mier plan. »

Echange d’informations, déve­lop­pe­ment com­mun de tech­no­lo­gies et savoir-faire indus­triels, visite de plu­sieurs usines, « la mis­sion Japon » se veut pleine de pro­messes.  « Au-delà des affaires pures, l’idée est aus­si de com­pa­rer ses forces et ses fai­blesses et de favo­ri­ser le bench­mar­king », indique Phi­lippe Tour­nier-Billon, char­gé de l’animation à la mai­rie d’Oyonnax et diri­geant de la socié­té épo­nyme spé­cia­li­sée dans l’ornement des coif­fures. « J’exporte au Japon depuis 1979 et l’expérience des années me per­met d’affirmer que les Japo­nais sont des par­te­naires loyaux et fidèles », témoigne le chef d’entreprise.

Être curieux

Faire des affaires au Japon peut aus­si rele­ver du casse-tête, l’anglais étant peu maî­tri­sé par la popu­la­tion. « Il ne faut pas croire que l’on va signer des contrats du jour au len­de­main, mais on peut construire quelque chose, sou­ligne Alain Palisse qui a lon­gue­ment insis­té sur la curio­si­té, maître mot d’un séjour réus­si sur l'archipel asia­tique. Hos­pi­ta­li­té, res­pect de la per­sonne, envi­ron­ne­ment, « nous avons un cer­tain nombre de leçons à rece­voir de la culture japo­naise en tant que Fran­çais. Envi­sa­ger des rela­tions com­mer­ciales avec les Japo­nais néces­site de les consi­dé­rer comme des amis et non comme des concur­rents. Ne pas aller en Asie serait une faute », com­plète Alain Palisse. Dans la quête d’alliances entre­prise par le Japon, les indus­triels de la Plas­tics Val­lée peuvent s’avérer d’excellents par­te­naires de tra­vail. «Nous savons que l’innovation est pri­mor­diale pour notre sur­vie et notre déve­lop­pe­ment. La vie éco­no­mique implique d’être curieux pour être en capa­ci­té de sai­sir les oppor­tu­ni­tés. Une ville comme Oyon­nax a pour mis­sion d’offrir ces oppor­tu­ni­tés », ren­ché­rit Phi­lippe Tour­nier-Billon.  La muni­ci­pa­li­té qui espère atti­rer nombre d’entreprises, éla­bo­re­ra le pro­gramme éco­no­mique  du séjour en fonc­tion des par­ti­ci­pants. « Ayez l’imagination, soyez curieux, la balle est main­te­nant dans votre camp », a conclu Phi­lippe Tour­nier-Billon.


Plastipolis et le Japon

Depuis 2011, le pôle de com­pé­ti­ti­vi­té entre­tient des rela­tions pri­vi­lé­giées avec le Japon : Pro­jet euro­péen Nano­com et prise de contact avec la Naga­no tech­no Foun­da­tion, pro­jet Wiin­tech finan­cé par la com­mis­sion euro­péenne, salon Green expo de Tokyo, forum Plas­ti­po­lis 2014…


Par Sarah N'tsia

Par­ta­gez cet article sur vos réseaux sociaux !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*