L’accessibilité au menu de l’UMIH

Cela fait déjà plu­sieurs années que l’Union des métiers de l’industrie hôte­lière de l’Ain (UMIH) bat le rap­pel de la néces­si­té d’engager des tra­vaux pour mettre les hôtels, cafés et res­tau­rants aux normes d’accessibilité. Les der­nières échéances appro­chant, cette ques­tion a cette fois été pla­cée au centre de l’assemblée géné­rale 2015. Les éta­blis­se­ments déjà aux normes ou qui ne néces­sitent que de petits amé­na­ge­ments doivent, en effet, avoir obte­nu leur attes­ta­tion d’accessibilité auprès de la pré­fec­ture, avant le 27 sep­tembre. Les autres doivent mettre en place, d’ici là, un agen­da d’accessibilité pro­gram­mée (Ad’AP), en clair, un pro­gramme de tra­vaux.

Pour le reste, cette assem­blée géné­rale aura fait le point sur l’actualité sociale et sur une conjonc­ture tou­jours très morose. L’hôtellerie-restauration repré­sente 8 % des défaillances d’entreprises. Dans cette situa­tion, la pro­fes­sion fus­tige le pas­sage de la TVA de 5,5 % à 10 %, ain­si que l’apparition de 30 nou­velles taxes en trois ans. «Notre taux de marge est le plus faible d’Europe», peste Jean-Pierre Vul­lin, pré­sident de l’UMIH 01, qui appelle à libé­rer le poten­tiel tou­ris­tique de la France. …

INSCRIPTION NEWSLETTER