Iserba choisit Beynost pour son siège national

Iserba

Quadragénaire cette année, la société conserve son implantation historique à Vaulx-en-Velin comme siège régional.


Cet article est une version enrichie de l'article paru dans l'Eco de l'Ain du 29 mars. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour avoir accès à l'intégralité des articles de l'Eco de l'Ain ainsi que de ses suppléments et hors-série, c'est ICI.


SAS à l'actionnariat fami­lial spé­cia­li­sée dans la main­te­nance mul­ti­tech­niques pour l'habitat social, Iser­ba — qui fête ses 40 ans cette année — inau­gu­re­ra le 5 juin, son nou­veau siège social natio­nal, construit à Bey­nost sur la Zac des Malettes. « Nous occu­pions depuis les années 1980, des bâti­ments à Vaulx-en-Velin qui, après deux tranches de tra­vaux, étaient arri­vés à satu­ra­tion et nous obli­geaient à louer des locaux de l'autre côté de la rue, explique la direc­trice géné­rale de la socié­té, Natha­lie Voi­sin, fille du fon­da­teur, Hen­ri Degorce. Ici, nous avons fait construire un bâti­ment en ossa­ture bois lumi­neux, avec de grandes baies vitrées. Nous sommes bien pla­cés par rap­port aux axes de cir­cu­la­tion et nos per­son­nels béné­fi­cient d'une plus grande flui­di­té dans leurs dépla­ce­ments domi­cile-tra­vail. Le site de Vaulx-en-Velin est cepen­dant conser­vé pour créer une direc­tion régio­nale. »

Politique RH

Inter­ve­nant en main­te­nance immo­bi­lière, entre­tien et dépan­nage des sys­tèmes de chauf­fage, menui­se­rie et ser­ru­re­rie, plom­be­rie, élec­tri­ci­té… Iser­ba emploie un mil­lier de per­sonnes répar­ties sur 34 agences et 90 sites en France, pour un chiffre d'affaires de 90 mil­lions d'euros réa­li­sé à 70 % auprès de bailleurs sociaux. « Nous sommes sur des mar­chés for­fai­taires géné­ra­le­ment éta­blis pour cinq ans. Notre pro­blème n'est donc pas la visi­bi­li­té du car­net de com­mandes, mais le recru­te­ment. Nous avons 80 recru­te­ments ouverts en per­ma­nence », note le pré­sident, Thier­ry Degorce. Sont notam­ment recher­chés des tech­ni­ciens en plom­be­rie ou élec­tro­tech­nique, « des gens expé­ri­men­tés, comme des per­sonnes ayant des pré­re­quis aux­quelles nous allons pro­po­ser une for­ma­tion », ajoute Natha­lie Voi­sin. « Notre bud­get for­ma­tion repré­sente 3 % de notre masse sala­riale », pré­cise encore Hen­ri Degorce.

La formation des jeunes en alternance par Iserba, en collaboration l'Afpa (video de l'Afpa Marseille) :

Le groupe ambi­tionne d'atteindre les 120 mil­lions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2022, en pro­cé­dant à la fois par crois­sance interne et externe. « L'essentiel pour gérer cette crois­sance est de recru­ter, accom­pa­gner et for­mer nos col­la­bo­ra­teurs, estime Thier­ry Degorce. Faire pro­gres­ser nos équipes est impor­tant pour nous. D'ailleurs, 80 % de nos per­son­nels d'encadrement d'aujourd'hui sont nos tech­ni­ciens d'hier. »

Avec 1,4 mil­lion de loge­ments sous contrat, Iser­ba a créé une dizaine de pla­te­formes de rela­tion clients gérées par sa filiale Fil@com. En quête, ici aus­si, de nou­velles embauches, la socié­té s'est ins­crite dans le dis­po­si­tif régio­nal de retour à l'emploi des per­sonnes han­di­ca­pées Cared+. Douze per­sonnes com­mencent leur for­ma­tion en avril, avec la pro­messe d'une embauche en CDI, au final.


Diversification

Iser­ba se diver­si­fie depuis quelque temps vers la clien­tèle des par­ti­cu­liers, à tra­vers sa marque Réso­con­fort. Un sec­teur que le groupe espère dou­bler dans les pro­chaines années, par crois­sance externe.


La Zac des Malettes au complet

« En 18 mois, tout le fon­cier aura été ven­du », se réjouit Caro­line Ter­rier, maire de Bey­nost. Le der­nier lot doit être cédé très pro­chai­ne­ment, de sorte que la ZAC des Malettes est déjà vir­tuel­le­ment com­plète. « Une cin­quan­taine d'entreprises et 800 à 900 per­sonnes devraient tra­vailler ici, à terme », estime Pas­cal Pro­tière, pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes de Miri­bel et du Pla­teau. En atten­dant, les tra­vaux vont bon train. Aux der­nières nou­velles, le qua­trième bâti­ment du pro­gramme ter­tiaire construit par Inno­veam (groupe Bru­net) aurait trou­vé pre­neur : le groupe Inter­mar­ché pro­jet­te­rait d'y ins­tal­ler sa direc­tion régio­nale.


Par Sébas­tien Jac­quart

Iserba présente ses activités et son contrat Unicia (vidéo officielle réalisée par l'entreprise) :

 

 

 

Par­ta­gez cet article sur vos réseaux sociaux !

Publicité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*