L'édito de Myriam Denis : "Merci"

Ce n’est pas un édito ordinaire que je vous livre aujourd’hui. J’ai mis de côté l’actu, la loi de finances pour 2018, la suppression de la taxe d’habitation, la sécurité des centrales nucléaires, les grèves dans la fonction publique.

Myriam Denis

Je passe sous silence (pour l’instant) le fait que l’administration Trump vient d’abroger le plan cli­mat d’Obama. Ou que l’Espagne et la Cata­logne vivent des moments his­to­riques, assor­tis d’une crise poli­tique majeure qui ne sera pas sans réper­cus­sion sur leur pays, l’Europe et l’économie, notam­ment.

Je vais vous par­ler de nous, pour une fois. Nous ? Ceux qui me connaissent (un peu) savent com­bien je suis atta­chée à mon entre­prise et à mon métier, comme, je crois, toute cette belle équipe qui com­pose l’Éco de l’Ain.

D’ailleurs…

Vous étiez là, mar­di soir ? J’espère ! Ce n’est pas tous les ans que votre heb­do éco­no­mique pré­fé­ré se réunit (enfin, si, ça arrive mais à huis clos. Par exemple, par un beau soir d’été à la Plaine Tonique de Mon­tre­vel, mais il s’agit là d’une autre his­toire). Ce n’est pas si sou­vent que nous rece­vons près de deux cents per­sonnes, col­lègues et direc­tion de notre groupe, par­te­naires, clients, inter­viewés régu­liers… Qu’au fil des ans, nous avons appris à connaître dans un res­pect mutuel de notre tra­vail. Avec qui nous avons réus­si à tis­ser des liens étroits de confiance.

« Notre petite entre­prise est à l’image de toutes celles qui com­posent ce beau dépar­te­ment de l’Ain : elle se veut agile, réac­tive, com­pé­tente et éthique. »

Après notre bou­clage, mar­di 10 octobre au soir, nous avons inves­ti les locaux du garage Audi, à Mon­ta­gnat (il faut par­fois savoir assu­mer ses péchés mignons…). Lors de cette belle soi­rée, on vous aura par­lé de notre pro­gres­sion, de nos pro­jets, de nos ambi­tions et de nos rêves. Tou­jours en cor­ré­la­tion avec les ambi­tions de déve­lop­pe­ment de notre éco­sys­tème éco­no­mique local, que nous accom­pa­gnons depuis toutes ces années. Nous célé­brons avec vous trente ans d’économie dans l’Ain, notre démé­na­ge­ment à venir, nos nou­veaux sup­ports avec notre der­nier-né, Sports et Busi­ness. Oui, c’est vrai, je l’avoue : j’en suis fière. Car ce job est plus qu’un job. Décryp­ter l’univers qui nous entoure au quo­ti­dien, trou­ver les sujets qui seront sus­cep­tibles de vous inté­res­ser, par­ler de vous, de votre actua­li­té dans le res­pect de toutes les richesses et des dif­fé­rences qui com­posent notre ter­ri­toire de l’Ain, c’est notre pas­sion. J’évoque ici la par­tie qui me concerne, la rédac­tion. Mais notre entre­prise, c’est aus­si un ser­vice dédié aux annonces légales et une équipe de com­mer­ciaux dévoués à leurs sup­ports. Sans oublier notre groupe, Eco­Mé­dias, mai­son mère anné­cienne qui nous offre la confiance néces­saire à l’épanouissement de nos pro­jets. Certes, tout n’est pas rose dans le meilleur des mondes. Notre entre­prise, notre sec­teur doivent se renou­ve­ler en per­ma­nence et faire face à de nou­veaux défis, inhé­rents aux habi­tudes des lec­teurs qui évo­luent, comme avec l’avènement du numé­rique.

Mais notre petite entre­prise est à l’image de toutes celles qui com­posent ce beau dépar­te­ment de l’Ain : elle se veut agile, réac­tive, com­pé­tente et éthique. Nous avons long­temps fait figure de Petit pou­cet de la presse locale, avec une équipe res­treinte, unie cepen­dant par une même pas­sion et une même phi­lo­so­phie de notre métier.

Nous avons fait des paris et rele­vé des défis dont nous n’avons pas eu à rou­gir, tout comme vous qui vous bat­tez au quo­ti­dien pour faire vivre vos acti­vi­tés. Comme vous, comme vos entre­prises, nous sommes tous par­tie pre­nante d’un cir­cuit éco­no­mique qui par­ti­cipe à l’équilibre de notre dépar­te­ment.

Myriam Denis

Rédac­trice en chef adjointe
m.denis@eco-ain.fr

 Amazon et le fisc selon Faro

INSCRIPTION NEWSLETTER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*