Alimentec, symbole d'un accompagnement réussi

Les jeunes pousses de la pépinière Alimentec

Ce 12 janvier 2018 se tenait la cérémonie des vœux de la pépinière Alimentec pour présenter ses nouvelles « pousses » et ses perspectives d'avenir.

Depuis 2012 la pépi­nière Ali­men­tec accueille et accom­pagne de nou­veaux entre­pre­neurs. « La volon­té du tech­no­pôle est d'accompagner ces jeunes entre­prises ou jeunes pousses comme nous nous sommes habi­tués à les appe­ler, dans la créa­tion d'une entre­prise, à un moment qui peut par­fois être com­pli­qué. Nous met­tons à leur dis­po­si­tion des locaux au sein de la pépi­nière avec des loyers modé­rés et leur appor­tons un sou­tien tech­nique », explique le pré­sident du tech­no­pôle, Alain Cha­puis. Il ajoute que « les entre­pre­neurs du tech­no­pole sont à la fois inno­vants, pro­po­sant des pro­duits qui n'existent pas, et atta­chés aux tra­di­tions du bas­sin bur­gien. Des entre­prises qui devien­dront, nous l'espérons, le futur de notre dépar­te­ment ».

Des entre­prises inno­vantes

Aujourd'hui la pépi­nière accueille sept pousses majo­ri­tai­re­ment tour­nées vers l'agroalimentaire. Pour Ben­ja­min Tixier, fon­da­teur de la France qui se mange, pro­po­sant prin­ci­pa­le­ment des huiles ali­men­taires et des vinaigres, « Ali­men­tec m'a per­mis d'ouvrir des portes qu’il m'aurait été dif­fi­cile de fran­chir seul. Nous avons tra­vaillé en col­la­bo­ra­tion, choi­si les bons pro­duits, en cher­chant la qua­li­té. Dans un second temps, nous avons cher­ché une stra­té­gie de vente pour pou­voir évi­ter un maxi­mum la concur­rence et faire notre place sur le mar­ché de la gas­tro­no­mie. Nous avons eu beau­coup de dis­cus­sions ensemble qui nous ont ame­nés à choi­sir la voie de la vente à domi­cile. Aujourd'hui, j'ai 75 conseillers pré­sents sur l'ensemble du ter­ri­toire fran­çais et nous avons pour ambi­tion de pas­ser d'ici fin 2018 à 150 conseillers ». Une autre pousse diri­gée par Reda Barhou­mi, Kali Kom­bu­cha, a com­men­cé son acti­vi­té sur Saint-Étienne pour ensuite venir se ras­su­rer au sein du tech­no­pôle. « Nous ven­dons une bois­son sur­pre­nante à base de thé bio très célèbre dans le monde entier mais peu connue en France. Ali­men­tec nous a mis à dis­po­si­tion des locaux pour com­men­cer à pro­duire dans un moment où j'avais du mal à en trou­ver. Mon entre­prise a 1 an et la pépi­nière m'a per­mis de me lan­cer dans mon pro­jet. La pro­chaine étape est de ren­trer dans un réel objec­tif de vente et de se faire connaître dans la France entière. » Une autre entre­prise, plus ori­gi­nale, est située sur le par­king du tech­no­pole : le Food-Truck Fer­mier qui a pour cui­si­nier Sébas­tien. « Notre pro­jet à tout de suite plu à Ali­men­tec. Notre place sur ce par­king nous a per­mis de nous faire connaître et de pou­voir pro­po­ser et com­mer­cia­li­ser notre cui­sine. Nous nous sommes basés sur des pro­duits de qua­li­té pro­ve­nant d'agriculteurs de notre région, res­pec­tueux de l'environnement et de la condi­tion ani­male, pour un prix rai­son­nable », explique le cui­si­nier.

« Depuis 2012, sur onze pro­jets lan­cés par le tech­no­pôle Ali­men­tec, dix d'entre eux ont réus­si. »

Ces entre­prises font la fier­té de la pépi­nière. À force de volon­té et de cou­rage, elles ont réus­si pour la grande majo­ri­té à com­mer­cia­li­ser leurs pro­duits fin 2017.

Un symbole de succès

« Depuis 2012, sur onze pro­jets lan­cés par le tech­no­pôle Ali­men­tec, dix d'entre eux ont réus­si ». La pépi­nière per­met d'aider les entre­prises dès leur nais­sance pour leur assu­rer les bases de leur ave­nir. « Il est consta­té une péren­ni­té de cinq ans pour 80 % des entre­prises en pépi­nière contre 50 % pour les entre­prises hors pépi­nière. » Ali­men­tec attaque cette nou­velle année 2018 avec l'envie et l'espoir que ces jeunes pousses arrivent enfin à matu­ri­té.


La pépinière Alimentec

Située à Bourg-en-Bresse la pépi­nière a per­mis de créer une qua­ran­taine d'emplois depuis sa créa­tion en 2012 et accom­pagne sept entre­prises. Elle est aujourd'hui encou­ra­gée par le conseil dépar­te­ment de l'Ain, le SMTA la chambre de com­merce et d'industrie et la ville de Bourg-en-Bresse.


Par Robin Lemoine

Légende pho­to : Alain Cha­puis, pré­sident du Tech­no­pôle Ali­men­tec, en bas à droite, avec les entre­pre­neurs de la pépi­nière et Jean-Bap­tiste Phi­lip­pon, en haut à gauche, direc­teur.

Par­ta­gez cet article sur vos réseaux sociaux !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*