Pas d'image
Actus

Développement économique, le retour des investissements

En 2014, la Mis­sion éco­no­mique de l’Ain (MEA) a «gagné» 40 pro­jets d’entreprises, dont 21 émanent de struc­tures exo­gènes. Ces der­nières repré­sentent 22,7 mil­lions d’euros d’investissement contre 8,6 en 2013, l’ensemble 38,8 mil­lions d’euros contre 27,7. «Nous reve­nons à des chiffres un peu plus signi­fi­ca­tifs, notam­ment en implan­ta­tions, par rap­port à une année où les inves­tis­se­ments étaient très faibles, com­mente Natha­lie Sahuc, direc­trice de la MEA. Nous avons davan­tage de construc­tions et d’acquisitions de ter­rains ou de locaux, alors que nous n’avions pra­ti­que­ment que des pro­jets en loca­tion. De plus, par­mi nos 21 implan­ta­tions, nous avons quatre entre­prises qui s’inscrivent … [lire la suite]

Pas d'image
Actus

Technologie

J'ai récem­ment vécu une aven­ture extra­or­di­naire. Un voyage incroyable. Pour com­men­cer, j'ai pris place dans un pro­to­type de voi­ture, pour un tra­jet à sen­sa­tion forte où les virages se pre­naient sans presque ralen­tir. Nous rou­lions a vive allure jusqu’à ce que ce véhi­cule file tout droit pour atteindre le bord d'un falaise qui plon­geait dans la mer. J’ai alors décou­vert que la voi­ture pou­vait se trans­for­mer en bateau et la course conti­nua donc sur mer comme elle avait com­men­cé sur terre. Mais je n'étais tou­jours pas au bout de mes sur­prises puisque nous n'avons pas tar­dé à nous envo­ler à … [lire la suite]

Pas d'image
Actus

L’accessibilité au menu de l’UMIH

Cela fait déjà plu­sieurs années que l’Union des métiers de l’industrie hôte­lière de l’Ain (UMIH) bat le rap­pel de la néces­si­té d’engager des tra­vaux pour mettre les hôtels, cafés et res­tau­rants aux normes d’accessibilité. Les der­nières échéances appro­chant, cette ques­tion a cette fois été pla­cée au centre de l’assemblée géné­rale 2015. Les éta­blis­se­ments déjà aux normes ou qui ne néces­sitent que de petits amé­na­ge­ments doivent, en effet, avoir obte­nu leur attes­ta­tion d’accessibilité auprès de la pré­fec­ture, avant le 27 sep­tembre. Les autres doivent mettre en place, d’ici là, un agen­da d’accessibilité pro­gram­mée (Ad’AP), en clair, un pro­gramme de tra­vaux. Pour … [lire la suite]

Pas d'image
Actus

Liberté d’expression

Pour l’extrême droite, la liber­té d’expression, c’est un che­val de Troie. Elle consiste exclu­si­ve­ment à récla­mer de pou­voir cra­cher son fiel, sans ris­quer de se voir assi­gner en jus­tice pour inci­ta­tion à la haine raciale. Mais lui attri­buer un quel­conque cré­dit sur le sujet, ce serait oublier un peu vite qu’elle fut adepte des auto­da­fés de livres, par le pas­sé. Pour le reste de la classe poli­tique, cela consiste essen­tiel­le­ment à ne lais­ser s’exprimer que des idées molles et consen­suelles, sous peine, au mieux, de les voir tous pous­ser des cris d’orfraies sur le mode «un dis­cours qui rap­pelle les … [lire la suite]

Pas d'image
Actus

Spido : Le bassin expose son ADN

Le salon jette un coup de pro­jec­teur sur la tra­di­tion créa­tive de la Plas­tics Val­lée. L’Association des acteurs éco­no­miques de la Plas­tics Val­lée (AEPV) avait créé le Spi­do (Salon des pro­duits inno­vants et du desi­gn d’Oyonnax), en 2013, pour pro­mou­voir les savoir-faire du ter­ri­toire. A l’heure de pro­po­ser une nou­velle édi­tion, du 10 au 12 juin à Valex­po, la phi­lo­so­phie n’a pas chan­gé. «Il s’agit de mettre en valeur ce qui se fait de mieux dans la val­lée, à la fois en Haut-Bugey et en Jura Sud, en termes de créa­tion et de fabri­ca­tion. Toutes les entre­prises capables de par­ti­ci­per … [lire la suite]

Pas d'image
Actus

TGL s’offre Puzzle

Pro­prié­taire du groupe de construc­tion Flo­riot et des entre­prises de pro­mo­tion immo­bi­lière FIP et PGT, TGL Group (Bourg-en-Bresse, pre­mier groupe indé­pen­dant de ces sec­teurs d’activité en Rhône-Alpes avec 350 per­sonnes et 110 mil­lions d’euros de chiffre d’affaires) se porte acqué­reur de Puzzle/Artefact, troi­sième acteur fran­çais de l’assistance à maî­trise d’ouvrages dans le cadre d’opérations de réha­bi­li­ta­tion d’immeubles anciens répon­dant aux cri­tères des régimes de défis­ca­li­sa­tion (Lyon, 30 mil­lions d’euros de chiffre d’affaires). Ce rap­pro­che­ment s’inscrit dans la volon­té du groupe de pour­suivre son déve­lop­pe­ment par crois­sance externe et d’atteindre 200 mil­lions d’euros de CA à hori­zon 2020. Il répond par … [lire la suite]